Navigation – Plan du site

Éditorial

Michel Wieviorka
p. 5-6

Texte intégral

1Socio, dans sa première livraison, présentait son projet et invitait ses lecteurs à «Penser global». Avec ce deuxième numéro, notre revue récidive dans cette invitation en envisageant des enjeux historiques et sociologiques décisifs, à commencer par ceux que synthétise le titre de notre dossier «Révolutions, contestations, indignations». Il a suffi, il y a quelques mois déjà, que cette thématique soit lancée pour que les suggestions jaillissent, enthousiastes, au sein de notre rédaction, puis en réponse à l’appel que nous avons posté sur le carnet de la revue.

2Contrairement à une idée longtemps reçue, les sociétés arabes et/ou musulmanes ne sont pas condamnées à l’immobilisme ou à l’autoritarisme de régimes corrompus, ni exclues pour toujours de la démocratie, même si le «printemps arabe» a pu dans certains cas aboutir (provisoirement?) à l’islamisme sectaire et dogmatique, sinon radical, à la violence ou à la guerre civile. C’est pourquoi nous nous sommes intéressés aux mobilisations qui, après la «révolution verte» en Iran, en2009, puis la «révolution du jasmin» enTunisie, se sont étendues à tout le vaste espace du Maghreb et du Moyen-Orient.

3Dans d‘autres sociétés, en Espagne, au Chili, aux États-Unis, en Israël, etc., des mouvements d’indignés ont, dans le même temps, donné l’image d’une vague qui, tout en s’en distinguant à bien des égards, prolonge l’action altermondialiste de la fin des années1990 et, peut-être même, les «nouveaux mouvements sociaux» de la fin des années1960 et du début des années1970. Les acteurs, ici aussi, parlent de justice, de respect et de démocratie, et nous avons voulu en analyser les luttes.

4Ajoutons celles qui, un peu plus tôt, avaient marqué plusieurs pays de l’Empire soviétique après sa disparition, avec notamment la «révolution orange» en Ukraine (2004), et n’omettons pas celles de l’été2013, au Brésil et en Turquie, trop récentes pour que nous puissions en rendre compte sur le fond dans cette livraison: ne faut-il pas examiner sérieusement l’hypothèse de l’entrée dans une nouvelle ère historique, et poser la question de l’unité éventuelle de toutes ces contestations?

5Notre dossier principal fait large place à l’Amérique latine, et en particulier au rapport singulier qu’elle a pu entretenir à la révolution pour continuer à vivre avec son mythe, ou son projet, pour s’en détourner, l’abandonner, ou bien encore, à Cuba, pour se maintenir au pouvoir en son nom. Et il s’ouvre à des réflexions plus abstraites, plus distanciées de l’expérience concrète et contemporaine ou récente. Nul doute qu’il y a là matière abondante pour réfléchir aux conflits qui contribuent à la production sociale, politique et culturelle du monde dans lequel nous vivons.

6Quand il s’agit d’action, et plus encore de révolution, de mouvement social ou de contestation, les chercheurs et les penseurs, aussi rigoureuses que soient leurs analyses, entretiennent un rapport vite passionnel à leur «objet». La froideur ici n’est pas de mise. Le lecteur pourra évidemment ne pas partager les sympathies ou les réserves qui transparaissent ici ou là. J’ai par exemple moi-même peine à éprouver des sentiments positifs à l’encontre d’Alfredo Guevara, homme d’images et de cinéma reconnu mondialement, personnage clé de la révolution et du pouvoir cubains, dont nous découvrons ici clairement la part de lumière, fascinante, mais bien peu la part d’ombre, qui apparaît trop furtivement à mon goût.

7Mais cela est secondaire. L’essentiel tient à la principale leçon que nous pouvons tirer d’un tel dossier: pour comprendre comment notre planète entre dans une nouvelle ère, l’examen des luttes, des conflits et des tensions politiques qui s’inscrivent dans cette mutation apporte un éclairage irremplaçable.

8Socio est structurée autour de rubriques, dont la plupart avaient pu être inaugurées dès le premier numéro, à commencer par «Varia» et «L’état de la question», consacré cette fois-ci à la démographie et à la population, avec deux textes majeurs qui nous indiquent ce que compter veut dire.

9Ce numéro2 inclut aussi de nouvelles rubriques. Ainsi, nous accordons un «Droit de suite» à un collectif d’auteurs qui a souhaité réagir à l’article de Thibault Martin sur la recherche en milieu autochtone. Et nous inaugurons une rubrique «Chantiers», dans laquelle peuvent être présentés un travail en cours ou une réflexion inachevée qui nous paraissent mériter publication.

10La plupart des articles de Socio sont en français, ce qui signifie que nous faisons de gros efforts, y compris financiers, pour traduire dans notre langue des textes inédits venus d’ailleurs; mais nous ne nous interdisons pas de publier aussi des textes en anglais, en particulier lorsque leur traduction risquerait d’en altérer le sens, plus que pour d’autres.

11Le dossier de ce numéro a été préparé sous la direction de Pénélope Larzillière et Boris Petric.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Michel Wieviorka, « Éditorial », Socio, 2 | 2013, 5-6.

Référence électronique

Michel Wieviorka, « Éditorial », Socio [En ligne], 2 | 2013, mis en ligne le 15 avril 2014, consulté le 22 octobre 2017. URL : http://socio.revues.org/342

Haut de page

Auteur

Michel Wieviorka

Depuis 2009, il administre la Fondation Maison des sciences de l’homme (fmsh), et depuis 1989 directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales (ehess). Il a été le président de l’Association internationale de sociologie (2006-2010). Il mène ses recherches dans le cadre du CADIS qu’il a dirigé de 1993 à 2009. Ses principaux travaux portent sur la violence, le racisme, le terrorisme, la différence culturelle et les conflits contemporains. Ouvrages récents : Le Front national, entre extrémisme, populisme et démocratie, Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2013 ; Evil, Londres, Polity Press, 2012 ; Pour la prochaine gauche, Paris, Robert Laffont, 2011.
wiev@msh-paris.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme

Haut de page
  • Logo Éditions de la Maison des sciences de l'homme
  • Revues.org